Aux Etats-Unis les fruits et légumes remboursés

Temps de lecture : 4 minutes

Pays du fast-food de l’obésité et des maladies cardiovasculaires, les Etats-Unis ont beaucoup à faire en matière de prévention alimentaire. L’état de santé des Américains est toujours aussi alarmant. Par manque de moyen, les plus précaires ne peuvent s’offrir une alimentaire saine et équilibrée qui préviendrait l’apparition des pathologies liées au surpoids. Face à ce constat les autorités ont lancé un programme à succès qui permet aux populations précaires de bénéficier de fruits et légumes remboursés sur ordonnance.

Des fruits et légumes remboursés pour qui et comment ça marche ?

VeggiRx, Prescription for Health, Wholesome Wave, vous ne connaissez pas ces noms ? Et pourtant, aux Etats-Unis, de plus en plus de personnes profitent de ces programmes alimentaires. De nombreux Etats mettent en place des dispositifs à destination des populations les plus pauvres et les plus malades.

Le but de ces programmes alimentaires est de mettre en relation des populations à faibles revenus et souffrant de maladies liées à une mauvaise alimentation, des centres médicaux et des producteurs agricoles. Ces initiatives permettent aux personnes qui n’ont pas les moyens de se nourrir correctement en achetant des fruits et des légumes de recevoir une ordonnance de leur médecin pour recevoir des fruits et des légumes remboursés.

Fruits et légumes remboursés aux USA ; comment ça marche ?

Comment bénéficier d’une ordonnance pour fruits et légumes remboursés ?

  • Les personnes dont les revenus sont faibles et qui souffrent de pathologies telles que le diabète, le cholestérol ou l’hypertension se rendent chez leur médecin.
  • Ce dernier fournit une prescription de fruits et de légumes
  • Les patients échangent l’ordonnance du médecin par un coupon alimentaire
  • Le patient se rend chez un producteur agricole partenaire et achète des fruits et des légumes gratuitement

Un programme qui connait un incroyable succès dans un pays où l’obésité et le surpoids sont un véritable fléau. Pour aller plus loin et évaluer l’efficacité de ce système des groupes de suivis ont été mis en place. Les patients bénéficiant des fruits et légumes remboursés sont placés sous suivi médical pour évaluer les effets de ce programme sur leur santé.

L’objectif de ce suivi est d’établir des KPI (indicateurs de performances) pour obtenir des résultats chiffrés sur les bienfaits de manger équilibré pour des patients atteints de pathologies. Les patients doivent se soumettre à des examens médicaux : pression artérielle, taux de cholestérol, poids, etc. Les améliorations constatées permettent d’éveiller les consciences sur les bienfaits d’une alimentation équilibrée.

Face à ce succès, le concept de se développe aux 4 coins du pays. Sur l’ensemble des cohortes suivies plus de 50% des patients profitant de fruits et légumes remboursés ont perdu du poids.

Pour intégrer le programme deux critères sont à remplir :

  • Disposer de faibles revenus
  • Etre atteint de pathologies liées à une mauvaise alimentation

Diabète, cholestérol, les initiatives pour lutter contre la mal bouffe se multiplient

Les programmes alimentaires permettant de profiter de fruits et légumes remboursés sont loin d’être les seuls à avoir émergé. Dans certains états, des infirmières et des professionnels de la nutrition sont dépêchés dans les grandes chaînes de pour sensibiliser et conseiller les clients. Les courses sont le bon moment pour faire de la prévention alimentaire.

Le constat est sans appel, les professionnels de santé sont inquiets de l’augmentation des personnes diabétiques dans le pays. Des programmes comme Shop With Your Doc en Californie, initiés par des hôpitaux envoient des nutritionnistes dans les supermarchés pour aider les clients à faire les bons choix pour leur santé et leur présente des alternatives.

Les programmes de prévention alimentaire aux Etats Unis

Bien manger, c’est trop cher

Si l’obésité et le surpoids touchent en priorité les populations les plus pauvres, ce n’est pas pour rien. Nombreux sont les Américains qui avouent ne pas acheter de produits frais par manque de moyens. Le prix des fruits et légumes est un frein important aux politiques de prévention en matière d’alimentation. Une tendance accentuée par la crise du Covid.

Pourtant, les chiffres alarmants poussent le gouvernement fédéral et les autorités locales à agir, alors que l’OMS recense 32.6% de la population en situation d’obésité. De plus en plus de voix s’élèvent pour garantir un revenu minimal permettant à tous les Américains de s’offrir une alimentation saine.

Les mutuelles de santé américaine se concentrent sur l’alimentation

Les assureurs américains cherchent à recentrer leur business model. Pour cela, ils veulent sortir de leur ancien schéma : assuré payeur = remboursement des frais de santé. Désormais, l’accent est mis sur la prévention et plus particulièrement l’alimentation. Certaines mutuelles proposent de rembourser à leurs adhérents des cours de cuisine pour apprendre à mieux se nourrir.

De plus en plus d’entreprises s’intéressent aux programmes alimentaires proposés par les assurances. Aux Etats-Unis, les employeurs payent une partie de l’assurance santé de leurs salariés et sont donc vigilant aux produits d’assurance qui leur est proposé. Les professionnels du secteur ont constaté que la question de l’alimentation est de plus en plus souvent abordée par les chefs d’entreprise au moment de signer les contrats d’assurance de leurs salariés.

Les assureurs opèrent donc un nouveau virage et traitent la question de l’alimentation au même titre que celui des médicaments. Une alimentation saine et équilibrée étant la meilleure solution pour réduire le taux de glycémie ou faire baisser la tension artérielle.

Les mutuelles qui récompensent les Américains qui se nourrissent sainement

Ces dernières années les mutuelles qu’elles soient automobiles ou de santé optent pour une politique de prévention en proposant un système de bonus-malus en fonction des comportements des assurés. Certaines assurances mettent en place des systèmes qui permettent de réduire les coûts des cotisations pour les assurés qui mangent équilibrés et qui pratiquent une activité physique régulière.

Share this post:

Plus d'articles ?

Recevez nos dernières recettes et conseils d'experts directement dans votre boîte de réception!

En soumettant ci-dessus, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Sonia
Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.