Une bonne alimentation au travail la clé de la performance et du bien-être

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis quelques années, nous observons dans le milieu professionnel une prise de conscience autour de l’alimentation des salariés. Si ce regain d’intérêt est réel, il est encore bien timide. Pourtant, de nombreuses études mettent en avant la relation entre une bonne alimentation et l’augmentation des performances et du bien-être des salariés. L’Organisation Internationale du Travail a fait paraître une étude sans équivoque sur lien entre alimentation des salariés et performance. L’organisation regrette que ce sujet ne soit pas encore suffisamment central dans le monde du travail.

Une bonne alimentation en milieu professionnel évite les accidents

La sécurité des salariés constitue une des préoccupations majeures des employeurs. Dans certains secteurs notamment dans les entreprises de manutention la sécurité est l’enjeu numéro 1. Il est essentiel de s’assurer que toutes les mesures sont prises sur le lieu de travail pour éviter les accidents. Le port d’un casque ou de chaussures de protection est bien sûr important de même que des systèmes de sécurité permettant de stopper les chaînes de production en cas d’incident. Si les mesures sont prises d’un point de vue de l’équipement et des dispositifs de sécurité. Les accidents liés au manque de concentration, de fatigue ne peuvent se régler ainsi.

Une bonne alimentation sur le lieu de travail est un enjeu important car un salarié qui se nourrit sainement avec un apport nutritionnel adapté, est plus concentré. Autrement dit, une alimentation saine sur le lieu de travail permet de limiter les risques d’accident liés à l’inattention. Dans son étude, l’organisation internationale du travail prend en exemple une entreprise de textile située au Guatemala. Les travailleurs souffraient de carences alimentaires importantes car ils n’avaient pas les moyens de s’alimenter correctement. En lançant un programme de sécurité et de santé au travail qui incluait la mise en place d’un système de restauration assurant à chaque salarié des petits déjeuners, des repas adaptés contenant 1 000 à 1 100 calories, les retombées ont été très positives pour l’entreprise qui a observé un accroissement du bien-être, de la productivité, une réduction de l’absentéisme et de ses dépenses médicales.

Une bonne alimentation au travail améliore le bien-être des salariés

L’exemple guatémaltèque s’applique à tous les pays du monde qu’il s’agisse de zones en développement ou de pays occidentaux. D’ailleurs, les entreprises des pays développés sont de plus en plus nombreuses à proposer à leurs salariés des petits déjeuners équilibrés composés de fruits et d’aliments sains. Une dépense supplémentaire pour l’entreprise mais dont les retombées à long terme sont très positives.

Que l’entreprise se compose de cadres ou de manutentionnaires, l’alimentation est un élément fondamental pour le bien-être des salariés. Dans la Silicon Valley, le temple de la tech, toutes les entreprises grandes ou petites proposent à leurs salariés des petits déjeuners de qualité ainsi que des repas équilibrés. Un salarié qui s’alimente correctement sur son lieu de travail voit son bien-être s’accroître. Un employé heureux dans son environnement professionnel est un indicateur important pour les entreprises notamment pour celles qui opèrent dans des milieux très compétitifs où le recrutement de personnel est très difficile. Certains profils sont aujourd’hui particulièrement recherchés. Pour ces entreprises, il est essentiel de pouvoir conserver leurs collaborateurs et d’éviter leur départ chez un concurrent.

Une bonne alimentation au travail pour accroître la productivité

Quel que soit le secteur d’activité, toutes les entreprises ont besoin de salariés performants. La baisse de productivité, l’absentéisme, les problèmes de santé sont autant de difficultés pour les entreprises. Si la digitalisation et l’automation de certaines tâches ont permis d’améliorer la productivité globale de l’entreprise. Celle des salariés reste un enjeu majeur de compétitivité.

Le rapport entre alimentation et productivité a été établi par plusieurs études scientifiques. Selon l’Organisation Internationale du Travail, une bonne alimentation permet d’accroître de 20 % la productivité. Une hausse de 1% du taux d’apport en kilocalorie entraîne une hausse de 2,27 % de la productivité générale du travail.

Pays émergents ou développés : l’enjeu d’une bonne alimentation au travail

L’alimentation au travail est une problématique qui touche tous les pays du monde. Les problématiques divergent en fonction de la richesse des pays. Ainsi, dans ceux en voie de développement, le principal enjeu pour les entreprises est d’améliorer leur programme alimentaire afin d’apporter aux salariés un meilleur apport nutritionnel pour que ces derniers puissent s’alimenter correctement. Dans ces pays, les travailleurs sont souvent sous-alimentés.

A l’inverse, dans les pays développés, la problématique se joue autour de la mauvaise alimentation des salariés. De mauvaises habitudes nutritionnelles entraînent une altération de la santé : des cas de surpoids, d’obésité, des maladies cardio-vasculaires, etc. Pour les entreprises occidentales, il est essentiel de mettre en place un programme alimentaire de qualité pour prendre soin de leurs salariés et leur permettre de mieux s’alimenter.

Plus d'articles ?

Recevez nos dernières recettes et conseils d'experts directement dans votre boîte de réception!

En soumettant ci-dessus, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Share this post:
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *